Santé digestive

Comment la santé intestinale peut améliorer votre bien-être général de 5 façons inattendues !

Famille souriant

Les problèmes liés au système digestif, tels que les brûlures d'estomac, les gaz, les ballonnements et la constipation, montrent à quel point votre organisme est un mécanisme complexe.

Les déséquilibres de la flore gastro-intestinale et la diversité de la population de bactéries dans le tube digestif sont des facteurs clés qui peuvent avoir un effet sur votre santé intestinale. En fait, il a été constaté que vous êtes moins susceptible de souffrir d'une inflammation dommageable et d'une perte d'immunité lorsque votre santé intestinale est bonne.

Comme il ne s'agit pas seulement d'alimentation, les liens suivants entre votre santé intestinale et votre bien-être peuvent sembler... surprenants !

1. Un intestin sain est important pour la fonction immunitaire

Il pourrait contribuer à protéger votre organisme contre les allergies et les maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn ou l'arthrite.

Environ 100 trillions de micro-organismes vivants se trouvent dans l'intestin. Ils favorisent une fonction gastro-intestinale normale, protègent l'organisme des infections, régulent le métabolisme et le système immunitaire.

En fait, ils constituent plus de 70 % du système immunitaire, d'où l'importance de maintenir une bonne santé gastro-intestinale !

Un intestin sain contribue à un système immunitaire fort et favorise la santé cardiaque, la santé du cerveau, une meilleure humeur, un sommeil sain et une digestion efficace.

En renforçant votre système immunitaire, un intestin sain pourrait vous protéger contre les allergies et les maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn ou l'arthrite.

2. La santé intestinale peut affecter votre humeur  

Le microbiote intestinal va en effet induire des changements dans la réponse de notre cerveau. L'intestin et le cerveau sont étroitement liés, ce qui permet au cerveau d'influencer les fonctions intestinales, notamment l'activité des cellules effectrices immunitaires fonctionnelles, et à l'intestin d'influencer l'humeur, la cognition et la santé mentale.

Les scientifiques ont également découvert que de nombreux autres neurotransmetteurs tels que la dopamine, la norépinéphrine, l'acétylcholine et le GABA - essentiels pour l'humeur, l'anxiété, la concentration et la motivation - sont générés par les bactéries de l'intestin.

Pour une humeur équilibrée, l'exposition et la consommation de bonnes bactéries sont essentielles.

3. Il peut vous aider à mieux dormir  

Le microbiote, le sommeil et l'activité cérébrale sont étroitement liés les uns aux autres.

En effet, des recherches récentes menées par l'université de Tsukuba, au Japon, indiquent qu'en contribuant à la production de messagers chimiques essentiels dans le cerveau, tels que la sérotonine et la dopamine, les bactéries intestinales peuvent également influencer le rythme normal du sommeil.

En maintenant une flore intestinale saine, vous vous garantissez une nuit de sommeil de qualité !

4. Des bactéries intestinales saines pourraient être liées à un risque moindre d'obésité et de diabète 

Dans l'augmentation de l'obésité et du diabète dans la population, des modifications du microbiote gastro-intestinal ont été identifiées.

En effet, une mauvaise santé intestinale et l'obésité sont liées. Par rapport aux individus en bonne santé, le microbiote gastro-intestinal des personnes en surpoids présente des schémas de dysbiose. En fin de compte, comme l'absorption d'énergie à partir des aliments est plus importante en raison de la dysbiose, il existe une corrélation avec l'inflammation et l'hyperglycémie.

Cela met en perspective le fait que le maintien d'un équilibre gastro-intestinal sain peut affecter la glycémie et l'inflammation intestinale, réduisant ainsi les risques associés à l'obésité et au diabète.

5. Le microbiome de l'intestin peut avoir un effet sur le développement du cerveau, la santé mentale et le comportement

Comme illustré au point 2, le microbiome de l'intestin est étroitement lié au développement du cerveau, à la santé mentale et au comportement. Les probiotiques peuvent améliorer votre santé intestinale en plus d'améliorer votre humeur. Ils peuvent, en fait, bénéficier indirectement à la santé globale de votre cerveau.

Un certain nombre d'études menées ces dernières années ont montré que le système nerveux central (SNC) et le système nerveux entérique (SNE) ont des connexions bidirectionnelles importantes, reliant les centres émotionnels et cognitifs du cerveau aux fonctions intestinales périphériques.

En influençant les processus neuronaux et immunitaires, les milliards de bactéries qui vivent dans l'intestin jouent un rôle clé dans la communication intestin-cerveau.

Références

  1. Thursby, Elizabeth, and Nathalie Juge. “Introduction to the human gut microbiota.” The Biochemical journal vol. 474,11 1823-1836. 16 May. 2017
  2. Institut Pasteur. (2020, December 11). Gut microbiota plays a role in brain function and mood regulation. ScienceDaily. Retrieved April 2, 2021
  3. Ogawa, Y., Miyoshi, C., Obana, N. et al. Gut microbiota depletion by chronic antibiotic treatment alters the sleep/wake architecture and sleep EEG power spectra in mice. Sci Rep 10, 19554 (2020)
  4. Davis, Cindy D. “The Gut Microbiome and Its Role in Obesity.” Nutrition today vol. 51,4 (2016): 167-174.Musso, Giovanni et al. “Obesity, diabetes, and gut microbiota: the hygiene hypothesis expanded?.” Diabetes care vol. 33,10 (2010): 2277-84.
  5. Marwa Azab. “Gut Bacteria Can Influence Your Mood, Thoughts, and Brain”. Psychology today. Aug 07, 2019. Bravo, Javier A et al. “Ingestion of Lactobacillus strain regulates emotional behavior and central GABA receptor expression in a mouse via the vagus nerve.” Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America vol. 108,38 (2011): 16050-5. Tillisch, Kirsten et al. “Consumption of fermented milk product with probiotic modulates brain activity.” Gastroenterology vol. 144,7 (2013): 1394-401, 1401.e1-. Valles-Colomer, Mireia et al. “The neuroactive potential of the human gut microbiota in quality of life and depression.” Nature microbiology vol. 4,4 (2019): 623-632.